Le bulot vit dans les fonds sablonneux de la mer du Nord jusqu'à une profondeur de 1 200 mètres. Le coquillage, d'un blanc nacré à l'intérieur et brun/vert à l'extérieur, peut atteindre 10 cm.

Appelés aussi « bultôns ».

 

Ces gros mollusques gastéropodes sont vendus sur les marchés en Belgique sous le nom de caracoles. On les cuit au court-bouillon fortement épicé pendant une vingtaine de minutes.

 

Cuit trop longtemps, ce coquillage perd de sa tendreté.

 

On retire la chair de la coquille à l'aide d'une aiguille après avoir enlevé l'opercule avec une fourchette.

 

Le bulot était utilisé comme appât pour la pêche à la morue depuis le Moyen Âge. C’est à partir du 20e siècle qu’une pêche spécifique dédiée à l’alimentation humaine a démarré. Il se capture principalement par des casiers appâtés.

 

Cette pêche très sélective se pratique à partir de navires spécialisés (petits navires côtiers de moins de 12 mètres). Chaque navire pose et relève plusieurs centaines de casiers quotidiennement.

 

À la chaîne, un premier pêcheur fait remonter les casiers, d’étranges cloches en plastique dur lestées de ciment. D’un geste précis, il les tend à un autre qui les ouvre, vide les bulots dans une machine qui les nettoie.

 

Au bout de la chaîne, un dernier pêcheur fourre les appâts et les rejette à la mer. Les pêcheurs referont les mêmes gestes, sur plusieurs tournées.

 

Être bulotier est un métier très physique.

Bulots Cuits

2,50 €Prix
100 Grammes